2013

Le Soju coréen: prochain concurrent du saké?

Le Soju de marque Jinro

Le Soju de marque Jinro

Ne vous surprenez pas s’il s’agit de la première fois que vous entendez parler du Soju, le spiritueux le plus populaire de Corée. En effet, le choix de soju manque cruellement sur les tablettes des SAQ québécoises et il faut se tourner vers les restaurants Bulgogi et Kagopa notamment pour le savourer à Montréal. Pourtant, plus de 3 milliards de bouteilles de soju sont consommées annuellement.

Cet alcool de riz variant de 16 à 45% d’alcool par volume a de quoi réchauffer les nuits froides canadiennes de janvier. En fait, la traduction littérale de soju signifie “alcool brulant”. Alors qu’en Corée la bouteille de 375 ml se détaille de 1 à 3$ seulement, il demeure un produit exotique pour nous.

Dérivé du processus de distillation de l’arak perse, les Mongols ont introduit ce produit en Corée dans leur invasion du pays au 13e siècle. Généralement savouré à sec, ce spiritueux est devenu si populaire à travers l’histoire de Corée et ses famines que le précieux riz dut parfois être remplacé par la distillation de pommes de terres sucrées et de tapioca.

Jinro, Chamisul et Chum-Churum sont les plus grandes compagnies productrices de soju. Le soju Jinro détient près de 58% des parts de ce marché en Corée et est répandu dans près de 60 pays. Le site officiel de Jinro déclare d’ailleurs qu’il est depuis six ans le spiritueux le plus vendu à travers le monde, détrônant même Bacardi et Johny Walker.

De nos jours, certains aventuriers mélangent le soju avec des baies, du cola ou de la bière. Délicieux avec la pieuvre, les calmars grillés et le porc au chou, il est l’alcool de prédilection pour les soirées entre amis ou pour le 5 à 7 des hommes d’affaires coréens après une longue journée de travail. En fait, le prix très accessible du soju a été pensé par les parlementaires afin que la classe ouvrière puisse décompresser de leur dur labeur.

Mais attention aux faux pas! La dégustation du soju n’est pas sans rituel éthique. En effet, la tradition veut que les jeunes buveurs de soju se tournent discrètement la tête afin de boire lorsqu’il sont en présence de leurs aînés et qu’ils tiennent leur verre à deux mains si celui-ci a été versé par une personne de rang supérieur. Également, il est contre le protocole de boire du soju par soi-même ou de remplir son verre avant qu’il ne soit terminé.

Vous êtes un fan de l’histoire des spiritueux? Visitez ce site pour en apprendre davantage sur le prédécesseur du soju, le sul:http://www.lifeinkorea.com/culture/alcohol/alcohol.cfm?Subject=history

Pour en apprendre plus sur les types de soju et les codes éthiques qui en font l’objet visitez ce site:
http://10mag.com/story-of-soju/

Vous êtes un perfectionniste de l’étiquette? Visitez ce site pour boire comme un vrai coréen!
http://koreaconnection.net/2011/07/03/soju-101-how-to-drink-like-a-korean/

Par Isabelle Sauriol, Montréal

Categories: 2013, 2017 ARTICLES BY TOPIC

Tagged as: , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s