2013

Équitation thérapeutique pour contrer la dépendance à l’ordinateur

Dataspel (1)

”Accros” aux jeux

La Corée du Sud a environ 10% ou 658 000 de ses jeunes entre 10 et 19 ans qui sont considérés ”accros” aux jeux vidéos, ordinateurs, jeux virtuels, médias sociaux, etc. Une dépendance qui prend de l’ampleur et a besoin de nouveaux moyens pour être contrée. En effet, le gouvernement sud-coréen prend ce problème très au sérieux et a déjà mis en place par le passé diverses mesures qui se sont avérées plus ou moins efficaces.

Des solutions peu efficaces 

On peut entre autres mentionner certains solutions utilisées comme les couvre-feux qui empêchent les jeunes de moins de 16 ans de jouer aux jeux la nuit sans l’autorisation de leurs parents, les séances de sensibilisation et les interventions thérapeutiques conventionnelles. Or, à date on s’est rendu compte que les jeunes apprennent rapidement comment déjouer ces différentes stratégies les empêchant de donner libre cours à leur passion pour le virtuel.

La Corée Riding Association

Cette année le gouvernement a mis en place un organisme unique en son genre, la Corée Riding Association, qui utilise l’équitation pour soigner les problèmes émotionnels et de comportement engendrés par la dépendance aux ordinateurs.  C’est quoi le le principe derrière ce programme? Il semblerait qu’un enfant en Corée du Sud touche une manette de jeux vidéo pour la première fois vers quatre/cinq ans. S’ensuit un désintérêt graduel envers les autres activités et même les autres personnes et/ou animaux. C’est par la connexion émotionnelle entre l’enfant et son cheval que le jeune va surmonter sa dépendance au monde virtuel et bâtir une relation réelle. Par ailleurs, l’équitation, à part de répondre à un besoin affectif, permet aussi de s’investir dans une activité physique amusante.

Horse-Riding-07694-nevit

Et que prévoir à l’avenir?

À date il existe seulement deux centres d’équitation thérapeutique aux jeux qui traitent environ 50 personnes/jour. On pense que d’ici 2022 il va y a voir plus de 30 centres un peu partout en Corée du Sud pour répondre à la demande croissante pour ce genre de services. En effet comme on apprenait dernièrement que certains jeunes dans ce pays passent plus de 7 heurs par jour devant un écran, une solution  doit être mise en place avant que le problème ne continue à prendre de l’ampleur et affecte davantage le tissu social.

Mon opinion personnelle 

Je crois qu’il faut un mettre en place un ensemble de mesures pour aider ces jeunes à surmonter leur dépendance. Des solutions créatives, ludiques et uniques me semblent une meilleure voie pour arrêter leur dépendance que des mesures coercitives qui visent à les punir ou les priver de leur autonomie. Comme dans toute dépendance lorsque c’est l’individu lui-même qui veut d’affronter son problème il a beaucoup plus de chances de réussite à long terme que lorsque ce sont les autres qui décident pour lui. Ici ce problème est d’autant plus complexe puisque ce sont des mineurs et ce sont leurs parents dans la plupart des cas qui interviennent à leur place.

Worst_games

1 reply »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s